Penssées suicidaires? Recalé au bac, il se suicide – Comment faire fasse à ses échecs? Qu’enseigne la bible?

Oil on canvas.
Image via Wikipedia

Un jeune élève camerounais de 21 ans, candidat malheureux au Baccalauréat se suicide après avoir appris son échec pour la deuxième année consécutive. L’un des motifs qu’il a évoqué dans les lettres qu’il a laissé serait qu’il ne voulait plus faire honte à ses parents.
Le Suicide semple souvent être la solution dans les moments de déprime et de découragement. Beaucoup de personnes y songent et , mais est-ce vraiment une solution? Pourquoi cela semble la solution parfois? Il m’est arrivé moi-même dans des situations vraiment difficiles de croire que la solution aurait été que je n’ai jamais existé…Quelles sont les origines de ces pensées? Comment y faire face? Voici un texte interessant a ce sujet:
——————————————————————————————————————–

La Bible rapporte quelques suicides qui nous aident à comprendre l’essentiel des causes ; elle nous indique aussi ce qu’on doit faire pour éviter l’irréparable. Nous pouvons réfléchir sur un suicide en particulier, celui de Judas, et sur une tentative de suicide, celle d’un gardien de prison : le geôlier de la ville de Philippes.

Judas a trahi le Seigneur et s’est suicidé. Cependant Pierre aussi a trahi le Seigneur puisqu’il l’a renié trois fois. La différence est que Pierre a cru au pardon de Christ au lieu que Judas n’a pas même désiré ce pardon. Judas était profondément déçu par la tournure que prenait le ministère de Jésus. Il aurait voulu que Jésus se porte à la tête d’un royaume terrestre en Israël, et établisse un gouvernement dans lequel il aurait occupé un poste important. Car Judas, nous apprend le reste des Evangiles, était cupide et voleur. Peut-être songeait-il en le livrant lui forcer la main, et l’obliger en quelque sorte à user des pouvoirs surnaturels qu’il avait déployés durant son ministère. Voyant que Jésus se laissait arrêter et condamner, il eut du remords et alla se pendre.

Par cet exemple nous voyons qu’une ambition terrestre déçue devient fréquemment cause de suicide. Lorsqu’on demande d’un tel : Pourquoi s’est-il tué ? on aurait plutôt la réponse en demandant : Pourquoi vivait-il ? S’il ne vivait que pour un projet à réaliser, un but à atteindre, une passion à assouvir, et que toute espérance vis à vis de cet objet lui ait été retirée, alors il n’avait plus de raison de vivre. Rares sont ceux qui n’ont pas eu cette expérience amère de voir leur plus cher projet anéanti sans espoir. La Parole de Dieu nous rappelle alors que ce n’est pas à l’homme à diriger ses pas comment bon lui semble, mais que Dieu trace son chemin. Nul n’a le droit de vivre pour lui-même, indépendamment de son Créateur. Le premier commandement ordonne au contraire d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa pensée. Il faut par conséquent s’incliner lorsque Dieu en décide autrement que nous avions prévu.

Si une des causes de suicide est la déception, à la racine du geste qui va jusqu’à supprimer sa propre vie se trouve un orgueil diabolique. Judas réalise la noirceur de son crime inutile. Il ne supporte pas le pensée d’avoir trahi en vain. Mais au lieu d’implorer le pardon de Dieu, il va se pendre. Il y a souvent dans le suicide une apparence de grandeur d’âme : mépriser la mort plutôt que de supporter un déshonneur. Apparence seulement, le mobile en est l’orgueil qui s’estime assez fort pour assumer tout seul les conséquences de son péché. La vraie grandeur d’âme consister à reconnaître sa bassesse et à accepter le pardon de Dieu.

Voyons le cas du geôlier de Philippes dont vous pourrez lire l’histoire dans le chapitre 16 du livre des Actes. Il avait laissé échapper ses prisonniers, l’apôtre Paul notamment. A cette époque la punition qu’il encourait était la condamnation à mort par le gouvernement romain. Il était donc sur le point de se jeter sur son épée lorsque Paul cria d’une voix forte : “Ne te fais point de mal !”

Ce geôlier était prêt à se suicider non par orgueil, mais par désespoir : il se savait perdu de toute façon.

” Seigneurs ! ” dit-il à Paul et à son compagnon. ” Que faut-il que je fasse pour être sauvé ? ”

Paul et Silas répondirent :

” Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé ! ”

C’est là le message que la Bible adresse aussi à tous ceux qui se reconnaissent incapables de surmonter leur situation, et qui en conséquence ont peut-être la pensée de mettre fin à leurs jours : Ne te fais point de mal ! dit le Seigneur. Tu veux t’anéantir, c’est impossible, ton âme a été créée pour exister toujours ; nul ne peut échapper, même par la mort, à la rencontre avec Dieu. Tout homme doit faire face à l’éternité. Ce dont tu as besoin ce n’est pas de détruire ton corps, mais de naître de nouveau en ton esprit. Cela est possible si tu acceptes le pardon que Dieu t’offre en Jésus-Christ. Il a souffert pour toi, il est mort pour tes péchés, il est ressuscité afin que tu vives avec lui aux siècles des siècles. Choisis donc la vie afin que tu vives :

Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé !

Arrêté à temps le geôlier se réjouit avec toute sa famille de ce qu’il avait cru en Dieu. Non seulement il ne lui arriva rien de ce qu’il redoutait auparavant, mais il eut désormais en son cœur l’assurance de la vie éternelle.

source: http://epelorient.free.fr/tracts/suicide.html

Reblog this post [with Zemanta]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s